Thomas Perraudin où l’idée d’un archéologue de l’art

 ©photo prise par le magazine zut Photo : Aglaé Bory

©photo prise par le magazine zut
Photo : Aglaé Bory

 

Lectures : avec le titre de son exposition, Thomas Perraudin, artiste strasbourgeois d’adoption, place son travail sous le signe des mots, de la langue, du langage. Une façon peut-être pour l’artiste de lire le(s) temps.

Thomas Perraudin a participé pendant sept ans à des campagnes de fouilles sur deux sites préhistoriques situés en Franche-Comté. Il s’est ainsi approprié les techniques d’investigation, de représentation, de prélèvement, de cotation, de restauration, de conservation et d’archivage scientifique. Autant de terme propre à l’archéologie, discipline à la croisée des sciences dures et des sciences humaines. La cour des Boecklin nous invite à découvrir l’oeuvre surprenante de Thomas Perraudin, un archéologue de l’art qui extrait sa substance artistique à partir du temps, de la trace et de la mémoire. Ce passionné du temps et l’être humain, utilise les techniques archéologiques comme des sources d’imaginaire et de poésie, et adopte dans son travail le point de vue diachronique de l’archéologue lui-même qui étudie l’évolution des faits à travers le temps.

Thomas Perraudin, dont le travail plastique oscille entre verre et céramique nous transporte donc, dans un « art archéologique » entre patrimoine et territoire et entre vérité et fiction. Sculptures et installations naissent après plusieurs étapes expérimentales. L’artiste entre d’abord dans une phrase de réflexion, où croquis et peintures deviennent les fondements indispensables de la seconde étape, celle de la production de volumes. L’artiste expérimente sans cesse, il se confronte au temps. Ce temps qui vient agir comme témoin des vestiges et des traces. Pourtant la sensualité et la poésie de ces oeuvres nous surprennent aussi par leur caractère intemporel.

 ©Thomas Perraudin, Sablier

©Thomas Perraudin, Sablier

Thomas Perraudin joue d’ombres et de lumières, de transparences et d’opacités et nous présente un regard singulier sur le monde. Cet archéologue de l’art, cherche à rencontre l’autre, à confronter et à partager son point de vu avec lui. Dans ces nombreuses expérimentations, il invente, explore et se nourrit aussi de ses anciennes sculptures, dont le souvenir reste intact dans sa mémoire. Les œuvres de l’artiste nous regardent autant que nous les regardons. Elles agissent comme des archives et des inventaires du monde poétique que l’artiste a confectionné et prennent aussi la parole par l’écriture. D’ailleurs le titre Lectures suggère cette idée d’écriture et évoque ou invoque les tablettes ancestrales produites par des civilisations disparues, devenues aujourd’hui supports de mémoire collective et individuelle. Des pierres de rosette en biscuit de faïence enfumées à froid et à l’encre de chine, des palets comportant des gravures en références aux premières plaquettes d’écriture cunéiforme mésopotamiennes viennent lire le monde qui les entoure et ponctuer l’axe du temps. De l’antique, l’artiste élabore une archéologie du présent, dont les signes et symboles changent en fonction du temps. Thomas Perraudin fait sienne cette culture matérielle qui étudie l’être humain en assemblant des vestiges. Il crée son archéologie et des histoires là où des installations d’amphores de faïence viennent dialoguer avec des sabliers de verres filés.

Les propositions plastiques de l’artiste, par leur fragilité, nous transportent dans des territoires inexplorés, des rêveries complexes et dans une mythologie personnelle dont nous n’avons pas toutes les clés de lecture. Néanmoins, Thomas Perraudin laisse le champ ouvert à tous les possibles, et c’est par son et notre regard que les œuvres viennent se révéler.

Thomas Perraudin, dans le cadre de la Biennale Internationale du Verre du 12.10.13 au 24.11.2013, cour des Boecklin, 17 rue nationale, Bischeim.

N.B : Article publié dans la revue Artline en septembre 2013
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s