Sexuées et animales, les « femmes fatales » de Tomi Ungerer

Tomi Ungerer, sans titre, dessin pour le livre The Party, 1966. Encre de Chine. (Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zürich  Tomi Ungerer. Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / Mathieu Bertola)

Tomi Ungerer, sans titre, dessin pour le livre The Party, 1966. Encre de Chine. (Collection Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Diogenes Verlag AG Zürich Tomi Ungerer. Photo : Musées de la Ville de Strasbourg / Mathieu Bertola)

Présenter Tomi Ungerer n’est pas chose facile, présenter son œuvre l’est encore moins. Un étonnant registre thématique, une variété stylistique et une dynamique de la métamorphose sont les éléments qui caractérisent l’œuvre de cet auteur-illustrateur.

Pour lire l’article en entier c’est ici 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s