échanges aériens

échanges aériens, le projet par avion

Échanges aériens

Projet « par avion »1 qui a eu lieu

à la salle Conrath (Hôtel de ville) du 5 au 29 novembre 2012

 

Jéremy Couvez et Julia Talcott  "cela me fait penser à mes règles" ©Projet par avion

Jéremy Couvez et Julia Talcott
« cela me fait penser à mes règles »
©Projet par avion

« Strasbourg-Boston » : un dialogue historique qui dure depuis quelques années maintenant. À l’initiative du chef d’orchestre Charles Munch, c’est en 1960 que le jumelage entre les deux villes fut entièrement scellé. Cette amitié rapprochée se fixe dans de nombreux partenariats (recherche et à l’université, jeunesse, échanges culturels et artistiques).

Cette année, sous la forme d’un jeu et sous l’égide des artistes Alain Eschenlauer et Ann Forbuch, une cinquantaine de plasticiens ont relevé le défi du « projet par avion ».

The par avion project montre des pratiques où 50 artistes (25 par ville) s’expriment par deux. Ce travail au-delà des frontières s’effectue par un échange aérien. Plus que des duos, les réalisations deviennent des œuvres croisées, mélangées, coproduites. Cette interaction entre les artistes s’est déroulée en plusieurs phases. L’initiative est commune au deux villes. Les artistes français ont envoyé des productions à Boston, pendant que les artistes bostoniens faisaient de même. Ils ont d’abord créé une œuvre sur papier de 40,5cm x 51cm. Ces œuvres de base ont ensuite été réparties de façon aléatoire et leurs destinataires ont ensuite ajouté une nouvelle couche visuelle à celle d’origine. Après cette seconde phase, les œuvres ont été ré-envoyées, telles des « messages » dans les airs, pour être achevées. Chacune des réalisations oscille entre abstraction pure et nus classiques, entre dessin, peinture, gravure et collage. Les œuvres révèlent une multitude de pratiques, de techniques, de thématiques, mais dévoilent surtout l’engagement des plasticiens.

L’idée de processus est ici inhérente à l’œuvre. Jérémy Couvez, par exemple, s’est prêté au jeu du dialogue avec Julia Talcott. Le rendu est énigmatique. Jérémy Couvez explique : « Je ne voulais pas que cela soit trop figuratif pour laisser le champ ouvert. Ma volonté était non pas de faire un dialogue par la figuration d’un élément réel, mais plus d’ouvrir un dialogue formel. »Chacun de ces deux artistes semble avoir adopté le regard de « l’étranger » avec qui il est obligé de composer.

Elise Gessier (F) / Daniel Embree (U.S.A) « Strates » ©Projet par avion

Elise Gessier (F) / Daniel Embree (U.S.A)
« Strates »
©Projet par avion

Le partenariat entre Élise Gessier et Daniel Embree raconte une toute autre histoire. Leur dialogue paraît s’effacer sous des couches denses, où traces et matières ne semblent plus faire qu’un. Daniel Embree a totalement recouvert le geste d’Élise Gessier. On ne sait si l’artiste a apprécié ce geste, mais elle a du l’accepter puisque cela fait partie des règles du jeu. Chez Zhuatao Ning et Lyell Castonguay, le papier paraît griffé, déchiré. L’œuvre a l’air prise dans un tourbillon de vie.

Il y a donc deux façons d’interpréter le projet « par avion ». Soit l’artiste qui commence l’œuvre laisse d’emblée un espace vide pour son « duettiste », soit il travaille le fond comme dans le process du tirage, de l’impression. Selon les propres mots de Jérémy Couvez « ils ont pensé le travail comme une succession de couches pour former le dialogue final. »

Les artistes invoquent l’idée du cadavre exquis, mais transforment ce jeu. Les couples formés au hasard ont du s’approprier les différentes propositions, et parfois se contraindre.

Ces cadavres exquis transformés Outre-Atlantique, donnent un aperçu de ce qui se fait dans le champ artistique sur et entre les deux continents. Le « regardeur » transporté d’un bout à l’autre de cet échange aérien pourra rêver, analyser, comprendre, et se laisser surprendre.

Projet par avion
site de l’artiste : Jérémy couvez
Site de l’artiste : Elise Gessier
N.B : ARTICLE PUBLIE DANS LA REVUE TRANSVERSALLES
Publicités

2 réflexions sur “échanges aériens

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir avec plaisir votre bel article sur le projet « par Avion » et vous en remercie.
    Je vous invite également à venir découvrir l’intégralité des oeuvres sur le site de l’association Trafic d’Art ou sur le mien alaineschenlauer.wordpress.com.
    Cordialement,
    Alain Eschenlauer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s